19 Fév 2019 390
Fernanda Meneguetti Devorável
#carnaval #conseils #evenements

Fêtez le carnaval à Rio en 2019

Apprenez à profiter du jour férié le plus célèbre de la ville avec les cariocas

Une bonne partie de l'année, les brésiliens ne veulent que fuir le stéréotype « Brésil, pays du carnaval ». Cependant, chaque année, il est omniprésent : de nombreux commerces ne sont fermés qu'après le mercredi des Cendres, les « blocos » (groupes populaires des plus variés) envahissent les rues, les « feijoadas » avec la samba deviennent un événement couru et, oui, assister ou même accompagner à la télévision les défilés sur l'avenue Marquês de Sapucaí fait partie des traditions.

En parlant d'eux, la première école de samba a été créée à Rio de Janeiro, à la fin de la décennie de 1920. Elle s'appelait Deixa Falar, pour devenir ensuite l’Estácio de Sá. À partir de là, des centaines d'écoles ont surgi et animé le sambodrome carioca, créant une obsession : assister à tout dans une loge.

La plus légendaire, la loge de Brahma, exclusivement pour les rares et bons invités, est devenue la loge nº 1, qui ne fonctionne que les jours du groupe spécial (dimanche et lundi de Carnaval) et lors du défilé des championnes (le samedi suivant). Une invitation coûte au moins 2 200 R$ par femmes et 2 600 R$ pour les hommes.  Cher ? Oui, mais les places sont toujours épuisées.C'est à dire que si vous êtes intéressé, il faut les acheter tout de suite !!

Photo: RioTur. Elisangela Leite
Par chance, il existe des divertissements moins chers mais tout aussi animés. Samedi prochain (23 février), par exemple,  le bord de mer de São Conrado s'agite avec le cri (grito) du carnaval du kiosque QuiQui. Parmi plusieurs chansons, la « roda » de samba chantera les vers « sem fake news, sem blá, blá, blá! Já é carnaval, vamos quiquizar !! », fait sur mesure pour la saison. L'accès à la fête est gratuit. Cependant, celui qui achète une chemise thématique (50 R$) reçoit un échantillon des délices qui sortent de la cuisine. Il y a de la linguicinha (saucisse de porc), du beignet de « feijoada », de la caïpirinha . ..
Même si les cariocas ne trinquent pas seulement à la caïpirinha !! À tel point que le mixologiste récompensé Alex Mesquita a développé des cocktails festifs (à partir de 30 R$) pour cette période à l'Espaço7zero6. Avec une vue panoramique incroyable d'Ipanema, il est possible de trinquer avec le rafraîchissant Cedilla Sour, le Gin aux mûres et le Dona Flor, qui contient du rhum, de l'Aperol, du citron sicilien, de la vanille, de la carambole et de la fleur comestible. Une alternative parfaite pour un moment post « bloco » dans le quartier. Celui qui y est le plus couru est celui de la Banda de Ipanema, qui fait danser presque 100 000 personnes à partir de la rue Gomes Carneiro et jusqu'à la place General Osorio.
Citer un seul parcours est presque injuste car Rio abrite plus de 500 sorties de ce type dans toute la ville. Une programmation intense, qui n'a pas encore été divulguée par Riotur (Empresa de Turismo do Município do Rio de Janeiro S.A.). Si vous êtes déjà prêt à faire face à la voluptueuse (et exhaustive !!) expérience, profitez-en pour manger, entre un « bloco » et un autre, un classique pour reprendre des forces : la « feijoada ».

Parmi les diverses options, celles réalisées dans les « quadras » de samba doivent être achetées avec antécédence. Et moins que de se régaler avec la nourriture, l'idée est de danser la samba et soutenir l'école de votre cœur. Cependant, préparez-vous car la tentative d'obtenir une place pour la « feijuca da Mangueira » ou celle de la Portela peut être frustrant . ..

Dans ce cas, respirez profondément et notez le conseil : en dehors du circuit, à la Barra da Tijuca, le Pobre Juan sert les samedis un plat d'haricot noir complet, avec de la viande séchée, de la côte salée, du filet de porc, du « paio » (gros saucisson), de la « linguiça » fine et calabraise, accompagné de farine de manioc dans du beurre, de riz blanc, de chou à la « mineira », d'orange et de rillons.  Un repas très abondant à 159,40 R$ pour deux personnes.Une forme supplémentaire de fêter le carnaval dans la « ville merveilleuse ».
Ah, et sans perdre le rythme, n'oubliez pas d'inclure quelques baignades et beaucoup d'eau de coco au programme - les plages, à cette époque, balancent au son de la bonne samba !!

Vivez cette expérience à l'hôtel PortoBay Rio de Janeiro !!
Aimer Répartir S'abonner