30 Mar 2020 514
Luís Osório / Journaliste et écrivain portugais
#culture #tradition

Nous, les portugais

Il est difficile et presque audacieux d’expliquer qui nous sommes. Nous avons notre fameux Soleil, mais nous avons aussi inventé l'un des genres musicaux les plus mélancoliques qui soit, le fado. Nous sommes ceux qui sont partis à la découverte de nouveaux mondes, mais aussi ceux qui ont médit de ceux qui sont partis. Nous sommes généreux et un peu égoïstes. Au plus profond de nous-même, nous sommes une erreur historique, un paradoxe brutal et c'est notre plus grande richesse, notre miracle.

Vous retrouverez ce dont je vous parle chez les grands artistes portugais. Avez-vous déjà lu le poète Fernando Pessoa ? Aventurez-vous à explorer ses hétéronymes. Oui, c'est bien ça. Pessoa n’est pas un poète, mais plusieurs. Chacun a sa propre personnalité, ses propres faiblesses, sa mesquinerie et son espoir.

Et José Saramago, jetez un œil à certains des livres qu'il nous a laissés. Histoire du siège de Lisbonne, Le Radeau de pierre ou l’épique Le Dieu manchot. Des histoires exemplaires sur ce que c’est que d'être portugais, sur ce miracle de notre existence, alors que nous n’étions pas sensés y parvenir, étant ce que nous sommes et pas d'autres. Mais nous avons résisté et nous sommes là. Murés entre l'océan et une Espagne tellement plus grande que nous, entre l'Afrique et l'Europe, une terre aux couleurs variées, un pays d’îles et insulaire, qui crie et blesse, mais en même temps apaise.

Avez-vous vu les œuvres de Joana Vasconcelos ? Son cosmopolitisme construit avec les matériaux du peuple ? C'est ce que nous sommes. Avez-vous déjà entendu Amália Rodrigues chanter « Gaivota » ? Sa voix presque irréelle nous offre la possibilité de penser à un cœur parfait impossible à construire ? C'est ce que nous sommes. Avez-vous vu les tableaux de Paula Rego ? Ses femmes déformées par le poids et la douleur ? C'est ce que nous sommes aussi. Nous sommes tellement. Et parfois nous ne sommes rien.

Vous allez nous aimer, je vous le promets. Je vous souhaite un bon séjour. Et un excellent voyage. C’est également un voyage en votre for intérieur. C'est là que vous nous comprendrez encore mieux, en cet endroit qui se trouve après le coucher du soleil.

Aimer Répartir S'abonner