20 Fév 2020 887
Sandra Nobre Storyteller
#conseils #culture

Porto : que faire en 5 jours ? Allez, du balai !!

Tout comme le Porto qui lui donne sa renommée, il faut prendre son temps pour savourer la ville « Invaincue ». Réservez cinq jours et laissez-vous guider par vos sens.

1er jour

Le b.a.-ba de Porto exige l’usage d’un dictionnaire spécifique, il ne s'agit pas seulement de changer le « v » en « b », le Dicionário de Calão do Porto (autrement dit, le dictionnaire d'argo, de João Carlos Brito, éditions Lugar da Palavra) est un véritable manuel de survie pour mieux comprendre les régionalismes employés.

Point de départ et d'arrivée, la gare de São Bento est un arrêt obligatoire. Classée bâtiment d'intérêt public depuis 1997, elle possède une collection unique de carreaux de faïence, plus de 20 000, produits dans l'usine historique de Sacavém. On agite des parapluies ou d'autres accessoires qui attirent l'attention afin de rassembler les groupes de touristes et partager un peu d'histoire. Les carreaux de Jorge Colaço représentent différents épisodes historiques, reproduits chaque jour sur des photos, des vidéos et des articles sur les réseaux sociaux.

Prenons les arts comme fil conducteur, sans mesurer les distances, après tout, rien n'est vraiment loin. Commencez par le Musée National Soares dos Reis, le premier musée public du pays, fondé en 1833. Situé dans le Palácio das Carrancas, il présente une collection de tableaux, de sculptures et d'arts décoratifs. 

Une fois la visite terminée, faites une pause pour respirer parmi les tilleuls et les platanes, dans les Jardins du Palais de Cristal, avant de poursuivre vers la Rua Miguel Bombarda, dans le Quartier des Arts, où sont concentrées de nombreuses galeries de la ville, connues pour organiser des inaugurations simultanées. La Galerie Fernando Santos a été pionnière voilà plus de 25 ans. Il y a aussi des librairies, des salons de thé, des restaurants et le Centre culturel Bombarda à explorer. Visitez la boutique du Musée du Stuc, qui a donné une nouvelle vie à cet art ancien de la ville, avec des objets décoratifs. 

Prochaine étape : la Fondation Serralves. Le musée, pensé par l'architecte Siza Vieira, est le foyer de l'art contemporain, des années 1960 à nos jours. Ne manquez pas l'exposition permanente consacrée à Manoel de Oliveira, le plus grand nom du cinéma portugais. Rendez-vous à la boutique du musée pour y chercher un cadeau original. Continuez à travers le Parc de Serralves et, si vous parvenez à réserver, essayez le Treetop Walk, la promenade entre les cimes des arbres, qui permet d’observer la biodiversité du parc. 

Le Marché de Bom Sucesso invite à grignoter. Consultez à l'avance le programme de la Casa da Música, bâtiment conçu par Rem Koolhaas qui possède une acoustique impressionnante. Si vous êtes fan de football et que c'est jour de match, choisissez de vivre toutes les émotions dans les tribunes de l'emblématique Stade du Dragon. N'oubliez pas votre maillot ou votre écharpe, pour obéir au « dress code ».

Photos: I Stock; Shutterstock e Visit Porto and North

2e jour

Quelle que soit votre destination, il faut réserver certains jours purement pour le plaisir. Sans suivre un ordre précis, laissez-vous guider par vos sens. Goûtez les chocolats d'Arcádia (Rua do Almada, 63), l'une des plus anciennes maisons de chocolats du Portugal. Une expérience gastronomique authentique consiste à faire ses courses à A Favorita do Bolhão (Rua Fernandes Tomás, 783), une épicerie à l'ancienne qui sent le café et les biscuits et dont les emballages ont un air d'époque, ou à Casa Januário (Rua do Bonjardim, 348) avec des vitrines remplies de produits traditionnels. Lors des repas, laissez-vous surprendre par les chefs étoilés Michelin, il existe plusieurs options : Pedro Lemos, à Foz ; Antiqvvm, de Vitor Costa, à Massarelos ; en-dehors de la ville, la Maison de Thé de Boa Nova, de Rui Paula, à Leça; ou le Yeatman, de Ricardo Costa, à Vila Nova de Gaia. Ou restez sur les classiques, les sandwichs de jarret de Casa Guedes (Praça dos Poveiros, 30), les « francesinhas » de Brasão Cervejaria, ou les tripes de Porto, de O Rápido, près de la gare de S. Bento.

Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, les endroits qui vous rincerons l’œil seront la vue du haut de la Tour des Clercs, la façade en carreaux blancs et bleus de la Chapelle des Âmes à Sainte-Catherine, les étagères, l'escalier et l'intérieur Art déco de la Librairie Lello, qui a servi d'inspiration aux aventures d'Harry Potter, ou la salle arabe du Palais de la Bourse. Et si tout ce qui brille est de l'or, visitez Elements – Contemporary Jewellery, à Rua das Flores, un bon exemple de restauration d'un bâtiment historique et du savoir-faire de la joaillerie portugaise. Pour finir la journée en beauté, dans la boutique centenaire Claus Porto, vous pouvez acheter des savons artisanaux emballés à la main, des parfums extraits de la flore portugaise (formats de voyage) ou vous adonner au rituel de la barbe. 

Flânez dans les rues, descendez à Ribeira et asseyez-vous sur une terrasse pour profiter du bourdonnement de la ville. C'est dans ces moments-là que nous découvrons réellement l'âme des lieux.

Photos: I Stock; Visit Porto and North

3e jour

Un jour, c'est peu pour connaître la région viticole de l’Alto Douro, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2001, mais c’est un bon début. Embarquez pour une promenade qui vous permettra de contempler le paysage qui défie le savoir-faire des hommes qui y produisent des vins en terrasse, de voir les manoirs et les fermes d’où émerge ce nectar et, entre les deux, de connaître l'histoire de ceux qui ont fait l'histoire, comme Ferreirinha. Vous pouvez naviguer entre Porto et Régua ou Pinhão, dans un sens, puis essayer le voyage en train, une autre expérience à ne pas manquer. Faites une croisière touristique ou choisissez un voyage exclusif sur un yacht de luxe. 

4e jour

Aller à Porto et ne pas traverser le fleuve pour visiter les caves de Gaia, c'est comme aller à Rome et ne pas voir le Pape. C'est obligatoire et c'est agréable. Vous pouvez traverser le pont D. Luís I à pied pour profiter de la vue ou survoler les toits des caves dans le téléphérique de Gaia

Plongez dans l'histoire de la première région viticole délimitée au monde, le Douro, créée en 1756, année de la fondation de la Real Companhia Velha, qui se présente aujourd'hui avec le moderne 17.56 - Musée et Œnothèque, aux côtés des caves, un des lieux du moment sur la rive gauche du fleuve Douro.

Dans tous les cas, la visite est complétée par une dégustation du vin qui a fait la renommée de la ville dans le monde entier. Il y a de nombreuses options de visite : Cálem, Kopke, Quinta do Noval, Sandeman, Gran Cruz, Croft, Taylor’s, Down’s, Offley, Cockburn’s, Ramos Pinto, Poças, Ferreira... Beaucoup disposent d'une cafétéria et/ou d'un restaurant pour reprendre son souffle entre deux visites.

Réservez Graham's, de la famille Symington, producteurs depuis le XIXe siècle, pour la fin si l'occasion impose un toast spécial. Osez prendre un verre de Ne Oublie, un Porto qui remonte à l'arrivée d'Andrew James Symington au Portugal en 1882, et qui parvient à nos jours dans trois fûts qui représentent l'héritage d’un savoir-faire ancestral. L'un des fûts est à l'origine de 656 bouteilles de ce nectar qui peut être dégusté pour 600,00 € le verre. La bouteille coûte environ 7 000 €. Inoubliable.

Photos: Visit Porto and North

5e jour

Et si vous récupériez vos forces avant de repartir ? L’hôtel PortoBay Flores, combinaison d'un palais du XVIe siècle et d'un bâtiment du XXIe siècle, aux couleurs claires et plein de lumière, vous invite au repos. Apportez votre lecture du moment dans la cour intérieure, à côté de la chapelle baroque, du XVIIIe siècle, et laissez-vous emporter par les vibrations de la fontaine. La poésie de Sophia de Mello Breyner Andresen épouse à merveille la ville Invaincue.

Que ce soit pour un repas léger ou une boisson, au bar Os Maias, dans une atmosphère détendue, ou pour un déjeuner ou un dîner au Bistrô Flores, autrefois le grand salon du bâtiment, vous vous sentirez toujours chez vous. Le spa Mandalay, d'inspiration asiatique, est presque un autre voyage. Personnellement, je ne mettrais pas les pieds dans la salle de gym . .. 

Pour les esprits les plus curieux, le PortoBay Teatro, où est né le théâtre Baquet en 1859, est marqué par des couleurs fortes et une atmosphère intime. Le restaurant Palco sert des repas réconfortants. La densité des œuvres d'Agustina Bessa-Luís, autre nom que Porto n'oublie pas, peut s’avérer un excellent compagnon.
Ces deux hôtels se trouvent dans le centre-ville, et en s’y rendant à pied, on peut entendre certaines expressions comme « andor violeta ! » Autrement dit : allez, du balais ! Partez, mais revenez, car il y a encore tant à visiter . .. 
Aimer Répartir S'abonner